conférences À VENIR PASSEES
Aussillon
Jeudi 3 octobre 2013 18:30-20:00
Conférence d’histoire de l’art à Aussillon
Avec Connaissance de l’art

Les rendez-vous proposés par Connaissance de l’art, animés par des historiens d’art passionnés et illustrés de projections vidéo, permettent de se familiariser avec l’art contemporain et d’approfondir ses connaissances. Ces rencontres privilégient une approche accessible à tous, à la rencontre des artistes, des oeuvres, des idées… sans jamais oublier le plaisir de l’art.

Jeudi 3 octobre à 18h30
Médiathèque Claude Nougaro, Aussillon

Entrée libre

L’obsession peinture : enquête sur les serial painters

De Cézanne à Richter, Magritte, Dali, Buren, Garouste, Morellet, Picasso, Pollock, Rutault, Warhol…

« J’aimerais vous apprendre à écrire, Marcus, non pas pour que vous sachiez écrire, mais pour que vous deveniez écrivain. Parce qu’écrire des livres, ce n’est pas rien : tout le monde sait écrire, mais tout le monde n’est pas écrivain.

- Et comment sait-on que l’on est écrivain ?

- Personne ne sait qu’il est écrivain. Ce sont les autres qui le lui disent. »*

Il décida de devenir peintre ! L’obsession de Courbet, Monet, Van Gogh… Picasso. La peinture n’est donc pas morte au 20e siècle ? Comme la littérature, on a bien tenté de l’enterrer. Elle s’est accrochée à l’art, châssis, toiles, couteaux et… cutters. On attend d’ailleurs avec intérêt la rétrospective “Lucio Fontana“, l’inventeur du Spatialisme, annoncée pour le printemps 2014 par le Musée d’art moderne de la Ville de Paris. Nous en parlerons aussi. Léonard disait « La pittura e cosa mentale », « La peinture est une chose mentale ». De l’Impressionnisme au Surréalisme, de l’Expressionnisme à la peinture contemporaine, l’art se pense encore un pinceau à la main, brillant et aiguisé comme une lame. Un combat où l’on ne peut abdiquer : « Au fond, comment devient-on écrivain ? - En ne renonçant jamais. Vous savez, la liberté, l’aspiration à la liberté, Marcus, est une guerre en soi. Nous vivons dans une société d’employés de bureaux résignés, et il faut, pour se sortir de ce mauvais pas, se battre à la fois contre soi-même et contre le monde entier. La liberté est un combat de chaque instant dont nous n’avons que peu conscience. Je ne me résignerai jamais. » Conscience d’être libre si peu, d’être peintre, d’être prisonnier de ses obsessions…

* La vérité sur l’affaire Harry Quebert, Joël Dicker, Ed. de Fallois/L’Âge d’Homme Grand prix du roman de l’Académie Française et Prix Goncourt des Lycéens 2012

Par l’association Connaissance de l’art contemporain

En partenariat avec la Ville d’Aussillon et la médiathèque Claude Nougaro

Renseignements au 09 63 03 98 84 (Centre d’art Le LAIT) / 05 63 97 71 80 (Mairie Aussillon)

Médiathèque Claude Nougaro, Aussillon

partenaires