actions À VENIR PASSEES
Aline Biasutto, Adentro, 2014
© Aline Biasutto
Aline Biasutto, When not night, 2014
© Aline Biasutto
Aline Biasutto, the blue sky, 2013
© Aline Biasutto
Brassac Collège la Catalane, Castres Collège Jean Monnet, Labastide Rouairoux Collège du Val Thoré, Lacaune Collège Le Montalet, Mazamet Collège Marcel Pagnol, Puylaurens Collège Jacques Duand, Réalmont Collège Louisa Paulin, Vielmur sur Agout Collège René Cassin
Du 3 novembre 2014 au 31 mai 2015
Résidence d’artiste en milieu scolaire : SENSORIEL d’Aline Biasutto
Projet de l’APIE Arts PLastiques Tarn-Sud

Résidence d’Aline Biasutto dans 13 établissements scolaires du Tarn-Sud

Projet de l’APIE (Association Pédagogique Inter Établissements) d’arts plastiques Tarn-sud.

« SENSORIEL »
Installation, lumière, son, photographie, vidéo.
Aline Biasutto

Le projet :
La résidence de territoire 2014-2015 expérimente pour la troisième année consécutive le développement de pratiques artistiques contemporaines en milieu scolaire .
Elle sera animée par l’artiste Aline Biasutto et s’organise pendant une durée de plusieurs semaines dans les établissements de l’APIE sous forme de rencontres des élèves avec l’artiste et d’ateliers d’expérimentation et de création.
La résidence de territoire permet d’explorer des situations artistiques contemporaines, de créer du lien, de multiplier les échanges avec l’extérieur, de valoriser et de renforcer le maillage inter établissements sur le territoire.

L’orientation et la nature du projet et du réseau qui nous anime se prête particulièrement bien à l’usage des ENT (espace numérique de travail), comme espace d’échange de correspondance et de valorisation du travail.

Le groupe d’enseignants de l’APIE souhaite aborder la question de la matérialité dans les pratiques contemporaines sous l’angle du « sensoriel » et donc en premier lieu, interroger les relations que nous entretenons avec les perceptions.

Nous souhaitons explorer avec les élèves les pratiques de multimédias et d’installation en relation avec celles plus traditionnelles de la photographie du dessin, de la peinture... Chaque enseignant au sein de son établissement abordera et développera une approche personnelle de la proposition, cette forme d’autonomie enrichira le projet et l’échange lors de la restitution, et donnera tout son intérêt aux échanges inter-établissement.

Par la découverte du travail d’Aline Biasutto et par la tenue d’ateliers de création, ce projet permet aux élèves d’approcher une pratique artistique et une expression personnelle au sein de groupes de travail constitués.

La résidence s’inscrit dans le volet artistique et culturel du projet inter établissements. Les élèves et les équipes pédagogiques sont amenés à une rencontre privilégiée avec l’artiste.
Ainsi, la résidence de territoire répond aux objectifs de l’APIE qui sont de :
- Consolider et encourager les initiatives artistiques : favoriser le caractère expérimental du territoire pour l’ouvrir aux nouvelles créations.
- Conserver et favoriser les moyens de travail des acteurs artistiques et culturels du territoire.
- Mettre en place une réelle action de sensibilisation des publics.
- Structurer le maillage humain du territoire : établissements scolaires, réseau associatif.
- Favoriser la rencontre des publics avec la richesse culturelle du territoire.

Note d’intention de l’artiste Aline Biasutto :

Cette résidence a pour but de sensibiliser les collégiens à la sensorialité de l’image numérique à travers les notions de matérialité et d’immatérialité.
Il s’agit de mener une réflexion sur l’image numérique disponible à travers différents supports : internet, téléphones portables. Saisir les enjeux de la vitesse, de la multiplicité, de la qualité de l’image soit photographique soit filmée et leur rapport à l’image et la représentation et intégrer les nouveaux médias dans des pratiques contemporaines de l’art.

- Désacralisation du geste artistique :
Par l’utilisation d’un téléphone portable, par exemple, le mettre à leur portée la prise de vue et comment une image dite pauvre peut entrer dans le champ de l’art contemporain par leur geste.

- Ancrage dans l’histoire de l’art :
Notion de la photographie, de l’image, du pictorialisme dans l’inscription de leur geste dans l’histoire de l’art (impressionnisme, expressionnisme, relation à Duchamp pour le déplacement de l’objet)

- Explorer la sensorialité de l’image à travers de nouveaux modes de représentation :
Les rendus pourront être sous la forme de dispositifs multimédias : de projection vidéo, ou sur un écran d’ordinateur ou TV, impressions numériques, photomontages, projections lumineuses.


Les acteurs :

Le projet est mené en partenariat avec le centre d’art Le LAIT, choisi cette année par l’APIE pour la qualité de ses actions de sensibilisation aux pratiques contemporaines.
Le travail de médiation mené par le centre d’art est partie prenante du projet.

Le projet mobilise un grand nombre d’acteurs :
Les enseignants de l’APIE, Le Centre d’Art le LAIT sont accompagnés des Établissements Publics Locaux d’Enseignement. L’IPR d’arts plastiques, la DAAC, la DRAC, le Département du Tarn portent une attention particulière à ce projet.

Le réseau APIE regroupe 8 établissements, impliqués dans le projet :
Collèges Jean Monnet de Castres, La Catalanié de Brassac, Le Montalet de Lacaune, Vallée du Thoré de Labastide Rouairoux, René Cassin de Vielmur, Marcel Pagnol de Mazamet, Jacques Durand de Puylaurens, Louisa Paulin de Réalmont.

Dont 5 établissements accueillent la résidence et participent à l’ensemble des activités : Collèges Jean Monnet de Castres, Les Portanelles de Lautrec, Marcel Pagnol de Mazamet, Louisa Paulin de Réalmont, René Cassin de Vielmur.

Les 3 autres s’inscrivent dans le projet avec plus de souplesse en bénéficiant de la médiation au centre d’art le LAIT et des visites de l’artiste en novembre et en mai dans les 5 établissements support.

Déroulement :

Septembre 2014 : Réunion d’organisation avec les différents partenaires et signature de la Charte afin de la présenter aux chefs d’établissements.
Premières réalisations ou séances de préparation à une visite au centre d’art.
Octobre : Médiation et visite au centre d’Art le LAIT
Novembre : Rencontre d’une demi journée avec l’artiste dans les quatre établissements concernés : présentation du travail, médiation, incitations partagées.
Janvier : Première résidence de deux demi journées dans les 5 établissements.
Mars : Seconde résidence de deux demi journées dans les 5 établissements.
Mai : Rencontre inter-établissement dans le cadre des projets de l’APIE d’arts plastiques au collège Jean Monnet à Castres.