conférences À VENIR PASSEES
Moulins Albigeois / Albi
Jeudi 15 octobre 2015 18:30-20:00
La chair et le temps dans l’œuvre d’ORLAN

Sebastien Carrié propose une exploration philosophique de l’œuvre d’ORLAN

Depuis 50 ans, le travail d’ORLAN interroge l’histoire de l’art, à travers des reprises, des pastiches ou des transfigurations qui possèdent un enjeu métaphysique et politique.

Sebatien Carrié, philosophe, propose de nous éclairer sur ces enjeux et de découvrir comment certaines formes d’anachronismes s’exercent dans l’œuvre d’ORLAN, au travers de sa propre corporéité (ce qui constitue son corps, notamment féminin, tant dans sa construction physique qu’identitaire).
Ce rapport au temps constitue le pivot de son œuvre, celui d’une déconstruction de certaines limites ou différences culturelles inscrites dans l’histoire de l’art et plus largement dans la société.

« ORLAN s’est saisie de l’iconographie religieuse, des représentations du corps et de la femme dans la mythologie grecque, la période baroque, les cultures traditionnelles africaines, précolombiennes, indiennes, chinoises, des thèmes récurrents de l’histoire de l’art…, tout en investissant simultanément leurs réalités physique, sensible et virtuelle grâce aux techniques scientifiques, biologiques et informatiques les plus contemporaines ». (Jackie-Ruth Meyer) Elle opère ainsi des va et vient entre les références à l’œuvre dans l’art classique et contemporain, interrogeant des modèles et figures issues de l’histoire de l’art et qui imprègnent encore profondément notre culture.

Jackie-Ruth Meyer, commissaire de l’exposition Temps variable et baisers de Méduse d’ORLAN à Albi, a conçu l’exposition en envisageant le travail de cette artiste à travers ce même rapport au temps : tout d’abord en proposant une traversée dans la durée de son œuvre des années 70 à aujourd’hui. D’autre part, l’exposition rassemble des œuvres dans lesquelles le temps se révèle, se dissout et se démultiplie hors de toute chronologie, grâce à la simultanéité du présent, du passé et du futur ; le temps devient variable et capte ainsi la fréquence sensible des mutations de la conscience et de la perception du monde, de l’art et du corps.

L’exposition rassemble pour la première fois les œuvres numériques d’ORLAN avec une sélection inédite de vidéos de différentes périodes, complétée par une installation interactive en 3D intégrant un jeu vidéo, autant d’œuvres qui permettent de repenser le rapport au temps, « pour le séparer du schéma conforme d’une évolution progressive aujourd’hui insensée »(J-RM).

Entrée libre