conférences À VENIR PASSEES
© Roman Signer
Albi / Musée Toulouse Lautrec
Lundi 4 mars 15:00-16:30
La bonne posture est celle que l’on peut tenir...
… inventeur & bricoleur
Par Christian Pallatier

POSTURES D’ARTISTES !

Par Christian Pallatier, historien de l’art, critique et directeur de l’association Connaissance de l’art

La bonne posture est celle que l’on peut tenir indéfiniment ! Combien de temps peut-on tenir debout, marcher sans douleur ou peindre sans bouger ? Pour l’artiste comme pour nous, le facteur temps semble épuiser la « bonne posture », que l’on soit pince-sans-rire, franc-tireur, bâtisseur, iconoclaste ou philanthrope…

Pour cette nouvelle saison, nous avons pris le parti de figer les artistes dans telle ou telle attitude. Mais si l’on est attentif, la logique les fait, en moins de temps qu’il n’en faut pour se détendre, se retrouver dans la posture suivante. Contorsionnistes, ils ne perdent jamais l’occasion de nous emmêler les pinceaux et de brouiller les pistes. Mesdames, Messieurs les artistes, prenez la pause un instant ! L’image restera volontairement floue pour éviter tout jugement définitif et absolu.

Accessible, chacun de ces rendez-vous pourra sembler ludique, mais n’en sera pas moins fécond. Ensemble, ils révéleront la richesse des propositions des artistes contemporains et en appelleront à votre propre façon de percevoir, sans jamais s’interdire les retours dans l’histoire de l’art et la convocation d’autres domaines que celui de l’art proprement dit. Prendre ces rendez-vous, c’est choisir d’aborder l’art avec simplicité, sans simplification. En position !


Lundi 4 mars 2019 :… inventeur & bricoleur

De 15h à 16h30

L’artiste plasticien reste souvent un artisan - c’est-à-dire un empirique - plutôt qu’un ingénieur, et cela malgré la progression des outils numériques. Dans les siècles antérieurs, nombre d’artistes, savants eux-mêmes ou perçus comme tels (à la mesure du savoir de l’époque), parce qu’ils maîtrisaient le trait, travaillaient avec les architectes, les urbanistes et les ingénieurs, à la conception des monuments et des villes. Aujourd’hui certains, en plus de leurs propres réflexions sur le monde, travaillent avec des sociologues, des physiciens, des informaticiens... Ils poussent les tendances sociales, techniques ou scientifiques vers des extrémités révélatrices et proches d’une réalisation fantasmatique.

L’artiste, lorsqu’il se veut bricoleur d’univers ou constructeur d’absurde, mène une aventure intellectuelle, émotionnelle et physique qui le conduit vers des frontières à risques, des zones prospectives aux limites incertaines. Des zones à contrepied, souvent dérangeantes, qui mettent en cause des habitudes de regard, des stabilités de savoir sur lesquelles vogue ordinairement le monde.
Cette seconde posture rassemble les travaux de Roman Signer, Fischli&Weiss, Malachi Farell et bien d’autres… bricolant des utopies sociales ou scientifiques, construisant des machineries qui tournent et se retournent sur elle-même, bidouillant des rêves de société idéale ou leurs cauchemars.1

1 Ce texte est librement inspiré de Jean-Paul Blanchet, in « Constructeurs d’absurde, bricoleurs d’utopie », Centre d’art contemporain de Meymac, 12 juillet au 1er novembre 2015.

Artistes : Roman Signer - fischli&weiss - Malachi Farrell…

Auditorium du musée Toulouse-Lautrec
Palais de la Berbie - 81000 Albi
Tous les 1ers lundis du mois, de 15h à 16h30

Tarifs :
Tarif plein : 7 € la conférence
Tarif réduit : 5.50 € la conférence pour les Amis des Musées (Albi-Castres), étudiants, demandeurs d’emploi
Tarif groupe scolaire (sur inscription) : 52 €

150 places disponibles

Renseignements et inscriptions (uniquement pour les groupes scolaires)
09 63 03 98 84 - centredart@centredartlelait.com

05 63 49 58 97
http://www.musee-toulouse-lautrec.com