conférences À VENIR PASSEES
Albi / Musée Toulouse Lautrec
Lundi 20 mai 15:00-16:30
La bonne posture est celle que l’on peut tenir...
… ethnologue & amoureux

POSTURES D’ARTISTES !

Par Christian Pallatier, historien de l’art, critique et directeur de l’association Connaissance de l’art

La bonne posture est celle que l’on peut tenir indéfiniment ! Combien de temps peut-on tenir debout, marcher sans douleur ou peindre sans bouger ? Pour l’artiste comme pour nous, le facteur temps semble épuiser la « bonne posture », que l’on soit pince-sans-rire, franc-tireur, bâtisseur, iconoclaste ou philanthrope…

Pour cette nouvelle saison, nous avons pris le parti de figer les artistes dans telle ou telle attitude. Mais si l’on est attentif, la logique les fait, en moins de temps qu’il n’en faut pour se détendre, se retrouver dans la posture suivante. Contorsionnistes, ils ne perdent jamais l’occasion de nous emmêler les pinceaux et de brouiller les pistes. Mesdames, Messieurs les artistes, prenez la pause un instant ! L’image restera volontairement floue pour éviter tout jugement définitif et absolu.

Accessible, chacun de ces rendez-vous pourra sembler ludique, mais n’en sera pas moins fécond. Ensemble, ils révéleront la richesse des propositions des artistes contemporains et en appelleront à votre propre façon de percevoir, sans jamais s’interdire les retours dans l’histoire de l’art et la convocation d’autres domaines que celui de l’art proprement dit. Prendre ces rendez-vous, c’est choisir d’aborder l’art avec simplicité, sans simplification. En position !

Lundi 6 mai 2019 : … ethnologue & amoureux
De 15h à 16h30

Existe-t-il une essence immuable de l’œuvre d’art ? Sur quels critères valider les arts majeurs ? Depuis un siècle, les artistes sont immergés dans une société divisée entre culture traditionnelle et nouvelle culture industrielle, en particulier celle de la reproduction. Le kitsch, style pseudo-artistique de mauvais goût, est le produit de ces changements sociaux et historiques et colle à l’émergence du post-modernisme. Si le modernisme se caractérisait par la création de formes nouvelles, le post-modernisme recycle des formes préexistantes : citation, pastiche, parodie. Les références à l’art du passé prennent des formes très diverses, de l’hommage à la citation ironique. Quelle (im)posture !
 
Depuis le Pop Art, les artistes n’ont eu de cesse de redéfinir l’art face au monde post-industriel. En ethnologues, Closky, Fleury, Scurti et bien d’autres… étudient l’érosion de la culture d’élite, les outils de manipulation des masses et participent à la remise en question de la notion d’art elle-même, analysant avec attention les mécanismes qui firent tomber l’art de son piédestal au niveau de « marchandise anthropologique ».

Comment aimer une époque d’accumulation, de classements, de répétition des mêmes gestes, une époque apparemment vidée de sens, délaissant l’être pour le paraître ? Lorsque partout la belle apparence fait loi, l’art peut-il encore être subversif ? 


Artistes : Claude Closky - Sylvie Fleury - Franck Scurti

Auditorium du musée Toulouse-Lautrec
Palais de la Berbie - 81000 Albi
Tous les 1ers lundis du mois, de 15h à 16h30

Tarifs :
Tarif plein : 7 € la conférence
Tarif réduit : 5.50 € la conférence pour les Amis des Musées (Albi-Castres), étudiants, demandeurs d’emploi
Tarif groupe scolaire (sur inscription) : 52 €

150 places disponibles

Renseignements et inscriptions (uniquement pour les groupes scolaires)
09 63 03 98 84 - centredart@centredartlelait.com

05 63 49 58 97
http://www.musee-toulouse-lautrec.com