expositions EN COURS À VENIR PASSEES
Illustration Lièvre
© Angel Vergara
© Phoebe Meyer
© Phoebe Meyer
© Phoebe Meyer
© Phoebe Meyer
© Phoebe Meyer
© Phoebe Meyer
© Phoebe Meyer
© Phoebe Meyer
© Phoebe Meyer
© Phoebe Meyer
© Phoebe Meyer
© Phoebe Meyer
© Phoebe Meyer
© Phoebe Meyer
© Phoebe Meyer
© Phoebe Meyer
© Phoebe Meyer
Angel Vergara
Fin’Amor
Du 5 juillet au 31 octobre 2014

Né en 1958, d’ori­gine espa­gnole, Angel Vergara vit à Bruxelles. Il est aujourd’hui reconnu inter­na­tio­na­le­ment. Il a notam­ment repré­senté la Belgique à la Biennale de Venise en 2011.

Pour Angel Vergara Santiago art et vie se téles­co­pent sans fin. Pendant plu­sieurs années il a activé un per­son­nage appelé « Straatmann », qui peint sur le motif, dans les lieux publics. Cet homme des rues est l’artiste invi­si­ble sous la toile blan­che qui le recou­vre, dont la pré­sence per­turbe l’espace public. Ainsi il saisit, esquisse et révèle les contex­tes cultu­rels, poli­ti­ques et sociaux où il se pro­duit.

Tous les médias, pein­ture, vidéo, ins­tal­la­tion, per­for­mance, font partie de son voca­bu­laire artis­ti­que. Dans ses pein­tu­res-vidéos le geste du pein­tre est pro­jeté sur le réel ; sa main armée d’un pin­ceau en sou­li­gne, redes­sine et inten­si­fie les formes et les repré­sen­ta­tions.

Il active simul­ta­né­ment des connexions avec l’his­toire cultu­relle et l’actua­lité sociale pour sti­mu­ler un cons­tant dia­lo­gue avec le réel. Il inter­roge en par­ti­cu­lier le pou­voir des images pas­sées ou actuel­les, sous leurs formes artis­ti­ques et cultu­rel­les, poli­ti­ques et média­ti­ques.
Les rela­tions entre­te­nues avec l’amour, le désir et la sexua­lité révè­lent les modes de vie, les civi­li­sa­tions et leurs pério­des his­to­ri­ques. Elles per­met­tent de connaî­tre les dimen­sions inti­mes et publi­ques de l’art de vivre ensem­ble et celles des pou­voirs qui le façon­nent.

C’est le sujet de l’expo­si­tion Fin’Amor, l’amour cour­tois ; l’amour sous ses formes artis­ti­ques, cultu­rel­les et idéo­lo­gi­ques, du Moyen-Âge à aujourd’hui, entre art popu­laire et culture de masse, cultu­res domi­nan­tes et contre-cultu­res.

L’amour et le désir comme forme d’alié­na­tion, quand ils sont otages de stra­té­gies mer­can­ti­les ou poli­ti­ques, comme irré­duc­ti­ble force de libé­ra­tion et d’’auto­no­mie, quand ils nous réin­ven­tent. Une pers­pec­tive his­to­ri­que autour du rap­port amou­reux évoqué par les trou­ba­dours et les grands opéras, du Roman de la Rose aux séries télé­vi­suel­les, des chro­mos saisis en marge des manus­crits aux gran­des fres­ques fil­mées ou pein­tes.

Vernissage le 4 juillet à 18h30, suivi d’un buffet dîna­toire à 20h00. Bande-son par Hervé Loncan de 21h00 à 23h00.

Commissariat : Jackie-Ruth Meyer
Devenez par­te­naire-pro­duc­teur d’une des œuvres clefs de l’expo­si­tion via le projet l’amour en par­tage.

partenaires

Une exposition présentée en partenariat avec la Fédération Wallonie-Bruxelles, wallonie-bruxelles international, le GMEA Centre National de Création Musicale d’Albi-Tarn, les Abattoirs - FRAC Midi-Pyrénées, parisART, Les Platanes, maisons d’hôtes, Les Caves de Labastide de Lévis.