expositions EN COURS À VENIR PASSEES
Exposition collective
Le Labo. Résurgence. Maquette météorologique
du samedi 2 juillet 2011 au dimanche 30 octobre 2011

Baptiste Debombourg Camille Henrot Céleste Boursier Mougenot Clôde Coulpier Elisa Fantozzi Eric Corne Ferdinand Corte Frank Rezzak Hervé Ic Kelina Riva Laurent Jourquin Malachi Farrell Microclimax (Carolyn Wittendal / Benjamin Jacquemet)

| Le Labo. Résurgence. Maquette météo­ro­lo­gi­que Une pro­po­si­tion de fer­di­nand(corte)™ et Hervé Ic Avec la com­pli­cité de Eric Corne, Laurent Jourquin, Franck Rezzak, Malachi Farrell, Elisa Fantozzi , Camille Henrot , Microclimax , Baptiste Debombourg , Céleste Boursier Mougenot, Kelina Riva , Clôde Coulpier.

Ce projet consiste en une pro­duc­tion à échelle réduite de l’expo­si­tion prévue pour l’hiver 2010-2011 inti­tu­lée Perenne/Perissable, dans la salle sou­ter­raine du Centre d’art Le Lait. Cette salle, située au des­sous du niveau de la rivière du Tarn, est régu­liè­re­ment inon­dée, et donc inac­ces­si­ble au public. Pérenne / Périssable devait être com­posé d’une série d’œuvres livrées aux aléas météo­ro­lo­gi­ques, et visi­ble sur Internet et dans des lieux anten­nes grâce à des web-cams. Ferdinand Corte et Hervé Ic pro­po­sent de cons­ti­tuer cette expo­si­tion sous la forme d’une maquette, pro­gram­mée pour varier en fonc­tion d’aléas météo­ro­lo­gi­ques fic­tifs dont le scé­na­rio est conté par un bul­le­tin sur Internet. Cette maquette sera expo­sée au Centre d’art Le Lait de juillet à octo­bre 2011, et visi­ble à dis­tance, tou­jours par Internet.

La maquette, utopie réa­li­sa­ble, devient scène de théâ­tre méca­ni­sée du Centre d’art Le LAIT, ouverte à toutes les pro­po­si­tions d’œuvres et de scé­na­rio ; elle est une méta-œuvre. Les œuvres pré­vues pour l’expo­si­tion Pérenne / Périssable seront pro­dui­tes à échelle réduite, et livrées aux varia­tions météo­ro­lo­gi­ques pro­gram­mées.

La météo est uti­li­sée comme méta­phore de l’adver­sité, de ce qui - parmi les éléments impré­vi­si­bles (humi­dité, inon­da­tion, vent, lumière, pluie, cha­leur...) s’oppose à la conser­va­tion de l’œuvre. La maquette du Centre d’art appa­raît comme une méta­phore des condi­tions d’expé­ri­men­ta­tion uto­pi­que que le réel n’offre pas, mais que la simu­la­tion permet. C’est une exten­sion du domaine de la créa­tion, une vir­tua­li­sa­tion, puis­que les œuvres pré­sen­tées dans cette maquette sont elles mêmes minia­tu­ri­sées. Enfin l’œuvre s’envi­sage comme une méta­phore de l’esprit cher­chant à péren­ni­ser sa pensée au tra­vers des simu­la­tions maté­riel­les péris­sa­bles.

ressources

CP Resurgence, 2.5 Mo

DP Resurgence, 2.7 Mo