expositions EN COURS À VENIR PASSEES
© Malachi Farrell
© Phoebe Meyer
© Phoebe Meyer
© Phoebe Meyer
© Phoebe Meyer
© Phoebe Meyer
© Phoebe Meyer
© Malachi Farrell
© Phoebe Meyer
© Phoebe Meyer
© Phoebe Meyer
© Phoebe Meyer
© Phoebe Meyer
© Phoebe Meyer
© Malachi Farrell
© Phoebe Meyer
© Phoebe Meyer
© Phoebe Meyer
© Phoebe Meyer
© Phoebe Meyer
Malachi Farrell
Strange fruit in the street
du samedi 16 mai 2009 au samedi 31 octobre 2009

Commissariat : Jackie-Ruth Meyer

Malachi Farrell traite des gran­des ques­tions poli­ti­ques et socia­les, pas­sées et pré­sen­tes, sur un mode nar­ra­tif, théâ­tra­lisé, par lequel l’ima­gi­naire favo­rise la prise de cons­cience. Il uti­lise le son, la lumière, des machi­nes inso­li­tes, des figu­res et des objets arti­cu­lés, pour la réa­li­sa­tion des­quels il asso­cie bri­co­la­ges ingé­nieux et tech­no­lo­gies de pointe.

Sa démar­che est celle de l’enga­ge­ment, de la résis­tance, de la mise à nu de la vio­lence contre l’huma­nité et des sys­tè­mes qui l’acti­vent. Ses œuvres sus­ci­tent simul­ta­né­ment l’émotion et la réflexion, cata­ly­sés par l’humour et l’ironie.
Le titre de l ’expo­si­tion « Strange fruit in the street », entiè­re­ment crée pour les Moulins à Albi, fait réfé­rence au poème « Strange Fruit », décri­vant le lyn­chage d’un Noir, écrit au milieu des années 30 par Abel Meeropol, ensei­gnant juif du Bronx dont le nom de plume est Lewis Allen. Il a été inter­prété pour la pre­mière fois par Billie Holiday en 1939 au Café Society, à New York, pre­mier café « inté­gré ». Cette chan­son est reprise dans le film « Lady sings the blues ». Elle est consi­dé­rée comme le pre­mier « pro­test song » amé­ri­cain et cons­ti­tue les pré­mi­ces de la lutte pour les droits civi­ques des années 50.

Malachi Farrell trans­pose le lyn­chage de l’homme noir à la situa­tion mon­diale actuelle, où la popu­la­tion et l’envi­ron­ne­ment sont détruits par la misère sociale et l’incons­cience écologique. L’expo­si­tion est un par­cours dans la rue d’un mau­vais quar­tier aux Etats-Unis, un lieu à la marge, méta­phore de toutes les villes en crise... dans un uni­vers sombre peuplé d’auto­ma­tes animés.

Lieu d’Exposition
Moulins Albigeois 41 rue Porta 81000 Albi / Tel 05 63 38 35 91
Ouvert du mer­credi au diman­che de 14h à 19h. Fermés les jours fériés

Tarifs
Entrée 2 € - Billets grou­pés 3 € centre d’art Albi et Castres
Gratuit pour les deman­deurs d’emplois, les moins de 18 ans et les étudiants.

ressources

CP Malachi Farrell, 144.3 ko

CP Malachi Farrell English version, 71.3 ko

DP Malachi Farrell, 928.9 ko

autour de l'exposition

partenaires

Les partenaires institutionnels conventionnés
Le centre d’art le LAIT bénéficie du soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles / Ministère de la Culture et de la Communication - Dicréam, du Conseil général du Tarn, de la Région Midi-Pyrénées et de la Ville de Castres et la .Ville d’Albi

Remerciements
Nous remercions Sandra et Amaury Mulliez pour leur soutien à la réalisation de l’exposition.