expositions EN COURS À VENIR PASSEES
Stories from the city
Du 6 au 20 décembre.

Exposition col­lec­tive au Carré Public d’œuvres issues de col­lec­tions publi­ques et pri­vées. La Ville dans tous ses états !

En écho au projet Ici-même, Imagine… et à la façade monu­men­tale de Laurent Pernel, Casapellllum, expo­sée rue Croix-Verte durant l’année 2018, le centre d’art contem­po­rain Le Lait pré­sente au Carré Public une expo­si­tion consa­crée à la ville, inti­tu­lée Stories from the City.

Les artis­tes réunis ici por­tent tous un regard sin­gu­lier sur cet espace par­ti­cu­lier, qui défi­nit et influence de manière plus ou moins cons­ciente nos com­por­te­ments au quo­ti­dien. Qu’elle soit envi­sa­gée comme un espace de fan­tasme et de pro­jec­tion, comme le lieu de la pro­tes­ta­tion ou que l’on tente d’en faire appa­raî­tre l’absur­dité, la poésie ou le poten­tiel nar­ra­tif, la ville se révèle être une cons­truc­tion com­plexe et sou­vent contra­dic­toire, qui fait aujourd’hui partie inté­grante de nos vies.

L’œuvre qui syn­thé­tise le mieux le propos de cette expo­si­tion est cer­tai­ne­ment celle d’Armelle Caron, Paris rangé. Cette séri­gra­phie s’appuie sur une appro­che a priori logi­que et mathé­ma­ti­que pour inter­ro­ger le déve­lop­pe­ment urba­nis­ti­que, et en offrir au final une vision tota­le­ment déca­lée et décons­truite. Par cet ancrage dans le réel le plus banal, comme point de départ à la rêve­rie esthé­ti­que, son œuvre devient d’autant plus ludi­que et effi­cace à pro­po­ser un nou­veau regard sur le monde qui nous entoure. Selon le même prin­cipe, les tra­vaux de Sabine-Anne Deshais, Vladimir Kryukov, Jonathan Monk, Robin Rhode ou Sabine Weiss jouent du poten­tiel nar­ra­tif des ces grands ensem­bles urbains, pro­pi­ces à l’évasion et au récit.

Denis Roche, Philippe Cognée et Eduardo Chillida se pen­chent eux sur les modè­les urba­nis­ti­ques et archi­tec­tu­raux qui struc­tu­rent nos cités contem­po­rai­nes, alors que Gilles Barbier, Hipkiss, Hervé Di Rosa ou Antonio Saura en révè­lent au contraire le carac­tère orga­ni­que, mou­vant et par­fois anar­chi­que, voire absurde. Quant aux œuvres de Latifa Echakhch et Ruth Ewan, elles s’ins­cri­vent dans une réa­lité beau­coup plus radi­cale et enga­gée, et envi­sa­gent la ville en tant que lieu de pro­tes­ta­tion, de reven­di­ca­tion et de mili­tan­tisme.

Enfin, une pho­to­gra­phie de Jean Dieuzaide vient sou­li­gner la spé­ci­fi­cité archi­tec­tu­rale d’Albi, par le biais d’une pho­to­gra­phie qui met à l’hon­neur la Cathédrale Sainte-Cécile, en posant un regard empreint de poésie sur cet édifice.

Avec des œuvres de :
Gilles Barbier, Armelle Caron, Eduardo Chillida, Philippe Cognée, Sabine-Anne Deshais, Jean Dieuzaide, Hervé Di Rosa, Latifa Echakhch, Ruth Ewan, Hipkiss, Vladimir Kryukov, Jonathan Monk, Robin Rhode, Denis Roche, Antonio Saura, Sabine Weiss

Exposition du 6 au 20 décem­bre 2018
Vernissage le jeudi 6 décem­bre à 18h30

Carré Public, 6 rue Jules Rolland, Albi

Horaires :
Lundis, mardis, mer­cre­dis, jeudis et ven­dre­dis de 9h30 à 12h et de 13h30 à 18h00 (sauf ven­dredi 17h30).

partenaires

En partenariat avec les Abattoirs Musée - Frac Occitanie Toulouse, FRAC Occitanie Montpellier, FRAC Champagne-Ardenne et l’ Espace photographique Arthur Batut de Labruguiere