/ Le Labo. Résurgence. Maquette météorologique

du samedi 2 juillet 2011 au dimanche 30 octobre 2011

 | Le Labo. Résurgence. Maquette météorologique Une proposition de ferdinand(corte)™ et Hervé Ic Avec la complicité de Eric Corne, Laurent Jourquin, Franck Rezzak, Malachi Farrell, Elisa Fantozzi , Camille Henrot , Microclimax , Baptiste Debombourg , Céleste Boursier Mougenot, Kelina Riva , Clôde Coulpier.

Ce projet consiste en une production à échelle réduite de l’exposition prévue pour l’hiver 2010-2011 intitulée Perenne/Perissable, dans la salle souterraine du Centre d’art Le Lait. Cette salle, située au dessous du niveau de la rivière du Tarn, est régulièrement inondée, et donc inaccessible au public. Pérenne / Périssable devait être composé d’une série d’œuvres livrées aux aléas météorologiques, et visible sur Internet et dans des lieux antennes grâce à des web-cams. Ferdinand Corte et Hervé Ic proposent de constituer cette exposition sous la forme d’une maquette, programmée pour varier en fonction d’aléas météorologiques fictifs dont le scénario est conté par un bulletin sur Internet. Cette maquette sera exposée au Centre d’art Le Lait de juillet à octobre 2011, et visible à distance, toujours par Internet.

La maquette, utopie réalisable, devient scène de théâtre mécanisée du Centre d’art Le LAIT, ouverte à toutes les propositions d’œuvres et de scénario ; elle est une méta-œuvre. Les œuvres prévues pour l’exposition Pérenne / Périssable seront produites à échelle réduite, et livrées aux variations météorologiques programmées.

La météo est utilisée comme métaphore de l’adversité, de ce qui - parmi les éléments imprévisibles (humidité, inondation, vent, lumière, pluie, chaleur...) s’oppose à la conservation de l’œuvre. La maquette du Centre d’art apparaît comme une métaphore des conditions d’expérimentation utopique que le réel n’offre pas, mais que la simulation permet. C’est une extension du domaine de la création, une virtualisation, puisque les œuvres présentées dans cette maquette sont elles mêmes miniaturisées. Enfin l’œuvre s’envisage comme une métaphore de l’esprit cherchant à pérenniser sa pensée au travers des simulations matérielles périssables.

www.ferdinandcorte.com | www.herveic.com | www.centredartlelait.com


© les artistes - Photo Phoebé Meyer © les artistes - Photo Phoebé Meyer © les artistes - Photo Phoebé Meyer © les artistes - Photo Phoebé Meyer © les artistes - Photo Phoebé Meyer © les artistes - Photo Phoebé Meyer © les artistes - Photo Phoebé Meyer © les artistes - Photo Phoebé Meyer